La Cristallomancie

Cette forme de mancie, fort ancienne est aussi une mancie rare. Elle représente pourtant dans l’esprit populaire l’outil de la voyante par excellence.

Boule de cristal, verre, miroir, eau stagnante ou courante, tout ce qui reflète peut être utilisé en support.

La pratique, par contre demande une grande concentration et une longue expérience, la divination est possible par l’interprétation du medium des ondes visibles et uniquement par l’oeil exercé. Cette mancie a la particularité de ne pas forcément répondre aux questions posées mais de prévenir, projeter, avertir ou conseiller sur le plus ou moins long terme en visant ce qui est le plus important pour le consultant, ainsi, on peut prédire sur une période allant d’une journée à plus de cinquante ans.

La cléromancie ou divination par le sort

Les supports utiles à cette divination sont multiples, des petits cailloux, de petits os, des dés, ou des graines, des pions marqués de chiffres ou de lettres. Les supports étaient placés dans un récipient puis jetés sur un tapis, leur disposition, leur orientation, les figures dessinées ainsi que les amas ou les distances étaient analysées et interprétées.

L’origine de cette mancie se perd dans la nuit des temps et nul ne sait d’où elle est originaire, elle se pratiquait dans le monde antique tant en Egypte, qu’en Grèce et dans l’Empire Romain. Dédié et placée sous la responsabilité de certaines divinités, cette mancie à la réputation très puissante n’était pratiquée que par les devins et divineresses, on trouve des variantes de cette mancie, souvent dans des formes et régles moins bien définies dans quasiment toutes les sociétés paganistes.

De nos jours, certaines variantes sont utilisées, les dés dans un gobelet, mais aussi les lettres de Scrabble ou parfois juste un livre ouvert au hasard, ou un écrit sur lequel, les yeux bandés, on pointe un ou plusieurs mots pour en interpréter ensuite la signification.